Références Electricité, remise aux normes, particulier, tertiaire, industriel

  • Electricité, remise aux normes, particulier, tertiaire, industriel
  • Electricité, remise aux normes, particulier, tertiaire, industriel
  • Electricité, remise aux normes, particulier, tertiaire, industriel
  • Electricité, remise aux normes, particulier, tertiaire, industriel
  • Electricité, remise aux normes, particulier, tertiaire, industriel
  • Electricité, remise aux normes, particulier, tertiaire, industriel
  • Electricité, remise aux normes, particulier, tertiaire, industriel
  • Electricité, remise aux normes, particulier, tertiaire, industriel
  • Electricité, remise aux normes, particulier, tertiaire, industriel
  • Electricité, remise aux normes, particulier, tertiaire, industriel
  • Electricité, remise aux normes, particulier, tertiaire, industriel

Comment réduire des factures d'électricité qui explosent ?

 

 

La consommation d'électricité spécifique des ménages, c'est-à-dire celle qui ne peut être remplacée par une autre source d'énergie, a augmenté de 40% depuis 1990,

 

 La consommation d'électricité pour les petits appareils électroménagers a même doublé.

 

"Comment expliquer alors qu'avec des appareils toujours plus performants, notre consommation d'électricité ne cesse d'augmenter ?", interroge l'Ademe qui apporte des éléments de réponse. Parmi ceux-ci le nombre des équipements électriques (de loisirs en particulier), l'augmentation de leur dimensionnement et de leur durée d'utilisation, ainsi qu'un usage non économe des appareils électriques.

 

 

 

Ainsi, en matière d'audiovisuel et de micro-informatique, les appareils pris individuellement consomment souvent moins que les équipements

 

Électroménagers, mais leur multiplication dans chaque logement et le nombre croissant de ménages équipés expliquent la forte croissance de ces postes de consommation. D'où des préconisations en matière d'achat d'appareils économes, d'utilisation raisonnée, mais aussi de recyclage et de traitement.

 

 

 

Que vous emménagiez dans un logement où l'électricité n'est plus aux normes ou que votre système électrique devienne trop vétuste, la mise aux normes électriques est indispensable pour éviter tout problème électrique dans la maison. Voici quelques conseils pour vous conformer aux normes électriques en vigueur.

 

 La mise aux normes électriques : avant toute intervention électrique

 

Conseil sans doute jamais assez répété, avant tout type de travaux électriques, veillez à couper le courant au disjoncteur général. Cette opération est impérative pour éviter tout risque d'électrisation.

 

 

 

La mise aux normes électriques : le tableau électrique

 

Regroupant l'ensemble des éléments de votre installation, le tableau électrique est l'élément incontournable lors d'une mise en conformité électrique. Celui-ci doit être accessible, placé le plus près possible du disjoncteur général et ne doit pas se trouver à proximité d'une source de chaleur. Il doit présenter des disjoncteurs différentiels 30 mA et des disjoncteurs de protection.

 

 Le changement du tableau électrique

 

Si la mise en conformité de votre installation électrique nécessite le changement du tableau électrique, différentes opérations seront nécessaires. Lors du démontage de l'ancien tableau, repérez systématiquement les fils phase et neutre. Lors de la pose du nouveau tableau, respectez les indications mentionnées sur le matériel. Grâce au repérage effectué lors du démontage, raccordez les fils de départ et les fils d'arrivée au nouveau tableau en serrant fermement les fils et les bornes.

 

 La mise aux norme

 

Dans le cas d'une nouvelle installation électrique, l'installation doit respecter la norme NFC 15-100. Le passage d'un expert pour vérifier la conformité de l'installation électrique est dans certains cas obligatoire, dans d'autres vivement recommandé.

 

 

 

Pense-bête : l'installation électrique est l'une des causes les plus fréquentes d'accidents domestiques. Avant de vous lancer dans des travaux électriques, assurez-vous d'en avoir les capacités. Autrement, faites appel à un professionnel.

 

 

 

"Comment expliquer alors qu'avec des appareils toujours plus performants, notre consommation d'électricité ne cesse d'augmenter ?", interroge l'Ademe qui apporte des éléments de réponse. Parmi ceux-ci le nombre des équipements électriques (de loisirs en particulier), l'augmentation de leur dimensionnement et de leur durée d'utilisation, ainsi qu'un usage non économe des appareils électriqueAinsi, en matière d'audiovisuel et de micro-informatique, les appareils pris individuellement consomment souvent moins que les équipements électroménagers, relève l'Ademe, mais leur multiplication dans chaque logement et le nombre croissant de ménages équipés expliquent la forte croissance de ces postes de consommation. D'où des préconisations en matière d'achat d'appareils économes, d'utilisation raisonnée, mais aussi de recyclage et de traitementest de même de la téléphonie alors que le taux d'équipement des Européens dépasse 100%. "Si l'on tient compte aussi des équipements de téléphone fixe et de leurs récentes évolutions (téléphonie par internet, téléphones sans fil…), il n'est guère étonnant de voir les consommations énergétiques et les impacts environnementaux de ces équipements croître de façon fulgurante", analyse l'Agence de l'environnement. Là aussi, le guide préconise de réduire l'impact dès l'achat par un choix de téléphone moins énergivore, et de bien utiliser le chargeur. Sans pour autant oublier la question du recyclage des appareils en fin de vie alors que l'on change de portable en moyenne tous les vingt mois… voire même tous les dix mois pour les jeunes.